Le nombre d’écoles en ostéopathie en France

En France l’admission dans un institut supérieur pour devenir ostéopathe est assez sélective. Comptant quelques écoles, le territoire français met en place des critères stricts comme la publication au journal officiel ou au RNCP, regroupant les ostéopathes de France. Mais où soumettre son dossier de candidature ? 

L’ostéopathie : C’est quoi au juste ?

L’ostéopathie recense un ensemble de pratiques manuelles ayant pour objectif de cerner les troubles de mobilité du corps et d’intervenir des gestes adaptés. Il existe deux sortes d’ostéopathes : Ceux non-médecins dont les prestations ne sont pas remboursées par la sécu et ceux médecins soumis au code de la santé publique, au code de déontologie et au code de la sécurité sociale.

Bien choisir son école d’ostéopathie : Les critères à suivre

Pour s’y retrouver facilement entre les divers établissements de formation, il y a quelques points à vérifier avant de devenir ostéopathe.

  • Dans un premier temps, il faut donc se renseigner sur la composition et le niveau du corps professoral. Cela vous permettra de bénéficier d’un enseignement supérieur au top.
  • Outre l’équipe pédagogique, l’organisme de formation doit proposer des stages de qualité en interne ou dans un centre de soins à proximité. Cela permettra aux jeunes diplômés de simplifier leur insertion professionnelle. Ça reste un grand avantage si le centre de formation offre une clinique à ses côtés, pour faire la pratique de la thérapie manuelle !
  • Avant de choisir un institut de formation, vérifiez l’existence d’un pôle de recherche ainsi que l’ancienneté de l’école d’ostéo.
  • N’hésitez pas à vérifier les partenariats établis pour pouvoir effectuer une formation pratique à l’étranger. Aussi, pour vous faire un avis, vous rendre aux journées portes-ouvertes sera de mise.

Bien choisir son école d’ostéopathie en France

Le nombre d’école d’ostéopathie assurant une formation en ostéopathie en France

Depuis plus de 10 ans, la profession d’ostéopathe est de plus en plus tendance en France. Il y a plus de 20 millions de français actuellement ayant sollicité l’assistance de kinésithérapeutes ou d’ostéopathe au cours de leur vie. 

Afin de pallier à la multiplication des écoles pour obtenir un diplôme en ostéopathie, le ministère de la santé a mis en place des normes strictes. 

Si l’on a recensé 74 centres de formation pour votre projet professionnel, aujourd’hui il y a 31 écoles pour une formation continue ou une formation initiale : 23 ayant reçu un agrément dès le 1er septembre 2015 et 8 écoles, ayant eu une accréditation à compter de la rentrée 2016. 

Les cursus, doivent répondre aux normes de l’OMS et sont valables pour 5 ans renouvelables

Si vous recherchez une bonne école, vous pouvez vous renseigner auprès de l’Institut Dauphine.

Le programme des études pour devenir praticien ostéopathe

L’enseignement proposée par les professionnels de santé, doit répondre aux exigences demandées par la profession. Un large choix d’écoles en ostéopathie est proposé. Certaines offrent la possibilité de faire une pratique clinique à l’admission, dans laquelle l’étudiant pourra mettre en œuvre la thérapie manuelle via une séance d’ostéopathie. Des ostéopathes expérimentés se chargeront de guider les praticiens.

Les établissements de formation professionnelle ne proposant pas de clinique interne, doivent pouvoir offrir un stage dans un cabinet ou dans un centre hospitalier. Suite à cela et aux heures d’études, un certificat d’aptitude sera remis. 

Les débouchés après une formation professionnelle à temps-partiel ou à temps plein

Tous les ans, de nombreux étudiants français post-bac aspirent au titre d’ostéopathe. Les certifications sont obtenues après 5 ans d’études dans l’école de votre choix et après acquisition d’un contrat d’apprentissage. 

L’ostéopathe va surtout agir en tant que libéral au sein d’un cabinet privé. Mais il peut aussi débuter dans sa profession comme employé dans une entreprise ou encore une association sportive. Dans certains cas, les étudiants se lancent dans le secteur animalier ou encore le domaine biomécanique. 

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *